L'outil rêvé pour piloter tous les registres et dossiers réglementaires 100% en ligne
BatiRegistre / La sécurité connectée L'OUTIL RÊVÉ POUR PILOTER TOUS LES REGISTRES
ET DOSSIERS RÉGLEMENTAIRES 100% EN LIGNE
Prix de l'innovation Préventica

Responsables HSE : simplifiez-vous la vie !

BatiRegistre a développé un outil qui vous permet de centraliser tous
vos registres et dossiers réglementaires en ligne.

Registre unique de sécurité Règles APSAD
Dossiers ICPE Document unique (dès la rentrée)
Dossier d'identité SSI ... ou toute autre obligation

Une seule interface accessible où, quand et par qui vous voulez !

En savoir plus en vidéo Je sollicite une démo
Pourquoi passer au digital ?
Découvrez les avantages dans notre guide à télécharger ici
Préventica / Sécurité - Sûreté
Nous serons présents au salon Préventica Bordeaux du 2 au 4 octobre
Rencontrons nous
BatiRegistre / La sécurité connectée
https://www.batiregistre.fr contact@batiregistre.fr
Restez connectés à nos actualités
Twitter Facebook Linkedin Youtube Instagram

Cette offre vous intéresse ?

Pour obtenir gratuitement des infos sur cette offre, il suffit de renseigner votre adresse email :

 
Envoyer à ami
Le portail des preventeurs : www.officiel-prevention.com La prévention des accidents du travail implique des acteurs internes et externes à l'entreprise. Au premier rang d'entre eux le chef d'entreprise, détenteur du pouvoir d'organisation du travail et du pouvoir disciplinaire dans l'entreprise est logiquement responsable de la prévention. Il doit lorsque ces instances de représentation du personnel existent, informer et consulter le CHSCT (Comité d'Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail) et à défaut les Délégués du Personnel lorsqu'ils existent, sur toutes les questions relatives à la Santé et la Sécurité des travailleurs. D’autres acteurs sont concernés et notamment : • Le médecin du travail. Désormais intégré dans des services de Santé au Travail pluridisciplinaires, le médecin du travail a un rôle de conseil auprès des employeurs et des employés. La médecine du travail se distingue radicalement de la médecine curative par son action uniquement dédiée à la prévention des pathologies liées au travail : risques liés aux produits ou procédés utilisés sans oublier la problématique ergonomique et les troubles psychosociaux (harcèlement stress… ). Le médecin du travail détermine l'aptitude des salariés et peut prescrire des aménagements de postes, des mutations des restrictions d'aptitudes, propres à assurer la santé des salariés. Outre les célèbres examens individuels des salariés, le médecin du travail doit consacrer un tiers de son temps à des actions en milieu de travail. • L'inspection du travail : chargée entre autres de veiller au respect des règles de santé et de sécurité du travail, cette autorité administrative, procède à des inspections des entreprise set établissements, effectue des enquêtes en cas d'accident du travail, engage, si nécessaire des procédures pénales, octroie ou refuse des dérogations etc... • Les services prévention des Caisses régionales d'Assurance Maladie, visitent également les entreprises afin de les conseiller. Ces services peuvent proposer des aides ou en cas de défaillance de l'entreprise, engager des procédures de majoration de taux de cotisations AT. L'hygiène et la sécurité sont du ressort du chef d'entreprise qui peut éventuellement le déléguer, à condition que la personne dispose de la compétence des moyens et de l'autorité nécessaire. Cela comprend au moins la prévention de l'incendie (présence de moyens d'extinction, formation à leur utilisation et à l'évacuation) et la formation de sauveteurs-secouristes du travail (SST). Les autres éléments sont fonction des risques spécifiques de l'entreprise. Les services Prévention des CRAM peuvent effectuer des interventions auprès des entreprises pour orienter les actions à engager, notamment en matière de protection collective. En 1999, le taux de fréquence des accidents avec arrêt (nombre d'accident ayant entraîné un arrêt de travail par million d'heures travaillées dans l'entreprise) était de 24 en moyenne dans l'ensemble des secteurs économiques, dont : - 58 dans la construction (bâtiments et travaux publics), - 40 dans le transport - 12 dans la chimie En 2003, pour le régime général, il y a eu 759 980 accidents du travail dont 48 874 avec incapacité permanente et 661 décès (chiffres : Caisse nationale d'assurance maladie). En 2001, les accidents de la route ont représenté 61,2 % des accidents du travail mortels (accidents de parcours compris), avec 836 accidents, selon les données de la Caisse nationale d'assurance maladie.