Sauveteur Secouriste du travail

Un sauveteur secouriste du travail (SST/S.S.T.) est une personne formée aux premiers secours et préposée à les dispenser, c'est-à-dire chargée par l'employeur de dispenser les gestes de premiers secours en cas d'accident du travail. Il s'agit d'une délégation de l'employeur en matière d'hygiène et sécurité du travail. En France, le SST aussi est un diplôme sanctionnant la formation du sauveteur secouriste du travail (SST/S.S.T.).

En France, la présence de secouristes dans les lieux de travail est obligatoire dans de nombreux cas et ce sauveteur secouriste du travail doit recevoir une formation aux premiers secours appliquée au monde du travail. Plus précisément :

Article R 4224-15 du code du travail :

« Un membre du personnel reçoit la formation de secouriste nécessaire pour donner les premiers secours en cas d’urgence dans :
1° Chaque atelier où sont accomplis des travaux dangereux ;
2° Chaque chantier employant vingt travailleurs au moins pendant plus de quinze jours où sont réalisés des travaux dangereux.
Les travailleurs ainsi formés ne peuvent remplacer les infirmiers. »

Il vaut mieux disposer de plusieurs sauveteurs secouristes du travail, surtout dans les lieux où les risques d'accident sont plus élevés ou plus graves.

En cas d'accident, il n'est pas nécessaire d'être SST pour intervenir, et inversement, la nécessité de porter secours pour un SST ne s'arrête pas à la porte de son entreprise.

Il y a pour chacun de nous obligation de porter assistance à une personne en péril s’il y a absence de danger pour le sauveteur. Cette assistance comprend au minimum un appel aux secours.

Responsabilité de l'employeur et du SST

Le sauveteur secouriste du travail (SST/S.S.T.) étant préposé par l'employeur, c'est l'employeur qui supporte la responsabilité civile des actes du SST (notamment prise en charge financière des dommages que pourrait causer le SST).

La responsabilité civile du SST ne peut en effet être engagée que lorsque :

1. la victime d'un accident réclame réparation à l'encontre du sauveteur secouriste du travail du dommage qu'elle a subi du fait de l’intervention de ce dernier.

ET

2. l’intervention du SST a eu lieu en dehors du cadre de son travail

La responsabilité pénale est évaluée le cas échéant par un tribunal et est indépendante du fait que le sauveteur soit SST ou pas :

  • Le sauveteur est, comme toute personne, pénalement responsable de ses propres actes, en effet que l'accident ait lieu dans l'entreprise ou en dehors, la responsabilité pénale du sauveteur peut être engagée :

    o s'il s'abstient volontairement de porter à une personne en péril l'assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter,
    o s'il cause la mort ou une incapacité de travail plus ou moins importante, par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement.

  • L’employeur est quant à lui responsable de l'hygiène et de la sécurité dans son entreprise (l’éventuelle délégation de cette responsabilité pénale étant appréciée au regard de la formation, des moyens, de l'autorité hiérarchique et du salaire de la personne déléguée).

Formation

Pour devenir sauveteur secouriste du travail, il est nécessaire des suivre une formation dispensée par un organisme habilité par le réseau Assurance maladie Risques professionnels / INRS, avec délivrance en cas de succès d’un certificat valable 24 mois.
La formation SST s’adresse à un groupe de 4 à 10 personnes et sa durée est de 12 heures auxquelles il faut ajouter, si nécessaire, le temps pour traiter les risques spécifiques de l’entreprise et de la profession

Dans le nouveau programme de formation est notamment intégré l'utilisation des défibrillateurs automatisés externes, la mise en sécurité d’une personne accidentée, la réaction adéquate lors d’un saignement ou d’un étouffement...

Recyclage obligatoire

Le recyclage du sauveteur secouriste du travail doit être effectué dans les 24 mois qui suivent la formation initiale. Après le premier recyclage, la périodicité des suivants est fixée au maximum à 24 mois (une personne qui n'a pas suivi le recyclage perd la qualification SST et doit donc suivre une nouvelle formation initiale pour redevenir SST).

Vous pouvez vous identifier en tant que SST sur votre lieu de travail en posant l'autocollant qui vous est fourni après la formation sur votre porte de bureau au lieu de travail. Cela aide vos collègues à vous identifier en tant que tel, si on a besoin de vous.

SST, AFPS et PSC 1 … ?

Les titulaires du SST à jour de recyclage sont considérés comme titulaire de l'AFPS de la PSC 1 (prévention et secours civique de niveau 1).

Les titulaires de l'AFPS ou de la PSC 1 (prévention et secours civique de niveau 1) peuvent devenir SST dans les deux ans après obtention de l'AFPS en suivi un complément de formation.

Pour aller plus loin :
INRS : Dispositifs de formation Sauvetage Secourisme du Travail (SST) - DOCUMENT DE REFERENCE V5.01/2016 - 60 pages

Février 2016