FORMATION CERTIFIANTE (bac+5) : G.S.R. 100 heures / 3 modules
FORMATION CERTIFIANTE : G.S.R.
GESTION DES SITUATIONS OPÉRATIONNELLES À RISQUES

enregistrée par la CNCP sous le N°3175 - code CPF 236683
(Commission Nationale de la Certification Professionnelle)
niveau 1 (bac+5)

Formation de 100 heures organisée en 3 modules de compétences
Répartie sur 5 semaines non consécutives
Objectifs
Donner aux opérateurs cadres et non-cadres les compétences supplémentaires permettant de gérer le risque lié à leurs opérations quotidiennes et d’affronter une crise.

Prévenir par une analyse structurée des risques,

Récupérer une situation dégradée avant qu’elle n’aboutisse à un évènement indésirable,

Atténuer les conséquences d’une crise.
CONTACTS
Renseignements sur les contenus
Jean-Pierre CLOSTERMANN - 06 62 83 98 23 - ENSM
jean-pierre.clostermann@supmaritime.fr
Renseignements sur les modalités d’inscription
Nathalie DEROUINEAU - 02 32 74 44 80 - Université Le Havre Normandie
formation.continue@univ-lehavre.fr

SITES INTERNET :
www.univ-lehavre.fr - www.supmaritime.fr

LIEU DE FORMATION : à 5 minutes de la gare
UNIVERSITÉ LE HAVRE NORMANDIE - Formation Continue - 02 32 74 44 50
Localisation : 8, rue Démidoff - LE HAVRE - Lieu desservi par lignes TRAM A et B

Cette offre vous intéresse ?

Pour obtenir gratuitement des infos sur cette offre, il suffit de renseigner votre adresse email :

 
Envoyer à ami
Le portail des preventeurs : www.officiel-prevention.com Lié aux conditions générales de travail, le risque professionnel fait peser sur les salariés la menace d'une possible altération de leur santé, menace qui peut se traduire par une maladie ou un accident. C’est pour cela que tenter de maîtriser les risques professionnels est capital tant pour le salarié que pour l'entreprise ou la structure qui l’emploie. Car les accidents du travail et les maladies professionnelles ont un coût financier direct mais également un coût humain qu’il faut évidemment prendre en considération. La prévention des risques professionnels doit être considérée comme un investissement au service de la santé et de la sécurité au travail, mais également au service de la performance de l’entreprise, par la maintenance et l’amélioration de son outil de travail. En effet, la prévention des risques professionnels est un facteur de motivation, mais moins d’accidents de travail, moins d’incidents, moins d’arrêts de production fait de la prévention des risques professionnels un outil de performance. L'évaluation à priori du risque professionnel consiste à : - appréhender les dangers pour la santé et la sécurité des travailleurs dans tous les aspects liés à l'activité de l'entreprise - à identifier et classer les risques professionnels auxquels sont soumis les salariés d'un établissement. L'identification de chaque type de risque professionnel s'inscrit dans le cadre des responsabilités de l'employeur qui est obligé d'assurer la sécurité au travail et de protéger la santé des employés en mettant en place des actions de prévention pertinentes. Désormais, la transcription des résultats de l'évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs doit être faite dans un document unique régulièrement mis à jour. En France, le document Unique de Sécurité (D.U.S.) a été créé par le décret n° 2001-1016 du 5 novembre 2001. Il est la transposition, par écrit, de l'évaluation des risques, imposée à tout employeur par le Code du Travail (article R. 4121-1 et suivants du code du travail français). Il est obligatoire pour toutes les entreprises et associations de plus de 1 salarié. L'absence de document Unique de Sécurité (D.U.S.), en cas de contrôle de l'inspection du travail, peut être sanctionné de 1500 euros d'amende par unité de travail et de 3 000 euros par unité de travail en cas de récidive. En cas d'accident de travail ou de maladie professionnelle, la responsabilité civile de l’employeur peut être engagée si la faute inexcusable est reconnue entraînant une réparation du préjudice subi (souffrances morales et physiques, esthétiques...) et une cotisation complémentaire en remboursement de la rente majorée servie par la sécurité sociale.